michel delacroix/mdlx

http://mdlx.com/

KLEINE SCULPTUUR

du 23/02/2019 au 20/04/2019


Tout au long de son parcours artistique, les créations de Michel Delacroix se sont progressivement concentrées sur des questions relatives à ce que l’on nomme communément « oeuvre d’art » et à ses modalités de production, d’apparition et de lecture. Un corpus de propositions et de dispositifs interrogeant le contexte de l’art et de la création s’est ainsi élaboré. Qu’il s’agisse de questionner la pérennité de l’oeuvre, les conditions de son émergence, son mode de réception, la légitimité du système qui l’entoure… Michel Delacroix opère par éclatement des procédures et des codes établis pour ouvrir à des interprétations inédites.

TRENTE TROIS MÈTRES SOIXANTE TROIS. bois peint et métal. 103 x 73 x 2,5 cm. 2017.  Assembler dix sept double-mètres pliants en bois (sans la dernière section) convertit 1kg88 en distance. Dans les expositions, les publications et les cartels les oeuvres sont généralement définies par leur titre, leurs dimensions, leurs techniques, leur année de réalisation mais très rarement par leur poids physique. L’idée était de prendre le poids comme postulat de création. Mais quel poids de référence choisir ? En toute humilité travailler sur le poids de l’histoire de l’art, plus précisément d’un ouvrage de référence : « Histoire de l’art » de Ernst Gombrich dans sa version reliée. Ce volume pesant 1kg 88 chaque production va donc se développer à partir de cette contrainte initiale.

TRENTE TROIS MÈTRES SOIXANTE TROIS. bois peint et métal. 103 x 73 x 2,5 cm. 2017.

Assembler dix sept double-mètres pliants en bois (sans la dernière section) convertit 1kg88 en distance. Dans les expositions, les publications et les cartels les oeuvres sont généralement définies par leur titre, leurs dimensions, leurs techniques, leur année de réalisation mais très rarement par leur poids physique. L’idée était de prendre le poids comme postulat de création. Mais quel poids de référence choisir ? En toute humilité travailler sur le poids de l’histoire de l’art, plus précisément d’un ouvrage de référence : « Histoire de l’art » de Ernst Gombrich dans sa version reliée. Ce volume pesant 1kg 88 chaque production va donc se développer à partir de cette contrainte initiale.

EN ATTENDANT LA PLUIE. Exposition au frac Franche-Comté. 2019.  Commissariat : Sylvie Zavatta   Le collectif ETADAM (Étude du Temps Appliquée Dans les Arts Multiples : Michel Delacroix, Patrice Girard et Évelyne Petit) fut actif de 1988 à 1992 et il renaît au gré des circonstances. À l’invitation du Frac Franche-Comté, il revisite une installation réalisée en 1991 où avec une grande économie de moyens, il tentait « d’apprivoiser l’éphémère » et de donner à voir de façon métaphorique l’écoulement du temps.

EN ATTENDANT LA PLUIE. Exposition au frac Franche-Comté. 2019. Commissariat : Sylvie Zavatta

Le collectif ETADAM (Étude du Temps Appliquée Dans les Arts Multiples : Michel Delacroix, Patrice Girard et Évelyne Petit) fut actif de 1988 à 1992 et il renaît au gré des circonstances. À l’invitation du Frac Franche-Comté, il revisite une installation réalisée en 1991 où avec une grande économie de moyens, il tentait « d’apprivoiser l’éphémère » et de donner à voir de façon métaphorique l’écoulement du temps.

MARCEL CHEZ ROBERT. Une proposition mdlx pour l’ultime exposition chez-robert. 2015.  Dans cette ultime exposition chez-robert le musée rétrospectif miniature que Duchamp a fait de sa propre oeuvre reste caché au regard, il échappe à la spécificité et invite plutôt, par son hermétisme, à songer à toutes les expositions que chez-robert a générées. Le geste de terminer le projet par sa mise en boite, est une façon de clore le potentiel que cet espace avait suscité pour passer à une autre étape. Avec cette intervention, Michel Delacroix clôt un chapitre important de son oeuvre d’artiste qui l’a mené à agir en tant que commissaire et souligne le coté poupée russe de ce projet en l’exhibant muséalement. C’est une célébration du dispositif comme espace d’inspiration et un hommage aux artistes qui y ont participé.  Julián Zugazagoitia, directeur du Musée Nelson-Atkins

MARCEL CHEZ ROBERT. Une proposition mdlx pour l’ultime exposition chez-robert. 2015.

Dans cette ultime exposition chez-robert le musée rétrospectif miniature que Duchamp a fait de sa propre oeuvre reste caché au regard, il échappe à la spécificité et invite plutôt, par son hermétisme, à songer à toutes les expositions que chez-robert a générées. Le geste de terminer le projet par sa mise en boite, est une façon de clore le potentiel que cet espace avait suscité pour passer à une autre étape. Avec cette intervention, Michel Delacroix clôt un chapitre important de son oeuvre d’artiste qui l’a mené à agir en tant que commissaire et souligne le coté poupée russe de ce projet en l’exhibant muséalement. C’est une célébration du dispositif comme espace d’inspiration et un hommage aux artistes qui y ont participé. Julián Zugazagoitia, directeur du Musée Nelson-Atkins